Siranouche • Dessins d’Artistes

Siranouche, éditions d’art, vente d’originaux et d’estampes.

© Siranouche – novembre 2017


SALON ARTISTIQUE - Galerie Charlemagne (Bois-Colombes)

Exposition /Vente du 06 au 19 novembre 2017 (Bois-Colombes 92270)

lundi 2 octobre 2017, par Siranouche

Toutes les versions de cet article :

  • français

SALON ARTISTIQUE 2017 - GALERIE CHARLEMAGNE

ŒUVRES réalisés pour les publications des Éditions SIRANOUCHE

EXPOSITION / VENTE / CONCOURS

ŒUVRE D’Anne GOROUBEN

l’ŒUVRE SUR PAPIER : “Ludwig van Beethoven”

et

ŒUVRE DE Patrick MOYA exposé :

l’ŒUVRE SUR PAPIER : “MOYA SCULPTEUR”

7, RUE FELIX-BRAQUET 92270 BOIS-COLOMBES

Salon artistique Du 06 au 19 novembre 2017

De 14 h à 18 h 00

Fermé le samedi 11 novembre 2017 - Entrée libre

VERNISSAGE & remise des Prix le 08 novembre à 19 h

- AUTRE PRIX : PRIX PUBLIC le 15 novembre 2017 à 18 h 00

-  Patrick MOYA. Moya l’enchanteur . Plasticien, performer et artiste numérique, Patrick Moya cherche à être partout, érigeant en Asie de monumentales sculptures en acier ou modelant dans l’argile de petits lits en céramiques en Italie, passant des pinceaux à l’ordinateur, des soirées techno aux murs d’une chapelle, de l’art contemporain à l’art numérique, de la vie réelle aux mondes virtuels. Né en 1955 à Troyes de parents d’origine espagnole, Patrick Moya a fait ses études à la Villa Arson de Nice avant de poser nu comme modèle aux Beaux-Arts durant dix ans dans le but de devenir la créature à la place du créateur. Il commence par travailler sur les lettres de son nom, MOYA, assimilant l’œuvre à sa signature durant sa période "néo-lettriste", avant de s’inventer un alter ego, son petit moya, autoportrait caricatural qui lui permet dès lors d’exister dans son œuvre. C’est paradoxalement pour mettre de l’humain dans l’art que Moya a peu à peu enrichi son oeuvre d’un bestiaire : taureau espagnol, brebis malicieuse devenue l’identité visuelle des soirées techno Dolly Party, âne accompagnant pinocchio, singe en référence à Goya, ourson archétypal de notre enfance ... jusqu’aux gigantesques fresques peuplées d’animaux debout, qui regardent le spectateur : un bestiaire presque humain, réjouissant de drôlerie et de poésie. Devenu également un artiste numérique depuis ses premiers travaux sur ordinateur au milieu des années 80, il possède aujourd’hui un Moya Land virtuel dans le web 3D, où il peut enfin devenir une créature qui vit dans son oeuvre sous le nom de son avatar, Moya Janus, qui reçoit ses visiteurs en les immergeant dans son univers. En 2011, à l’heure de la parution de son catalogue raisonné (40 ans de création, 4200 oeuvres répertoriées), l’univers Moya est arrivé a maturité, comme l’a prouvé l’impressionnante fresque-installation longue de 90 mètres qui racontait La civilisation Moya sur les murs du centre d’art La Malmaison de Cannes, durant tout l’été. Et aujourd’hui, l’aventure continue avec ce Carnaval des animaux. Un sujet - clin d’oeil à Camille Saint Saens - qui permet à MOYA de lâcher la bride à son imagination. Où l’on voit son bestiaire devenir délirant... Et en collaboration avec Siranouche Éditions la publication « Le Carnaval des Animaux ».... Ce livre, réalisé à partir de toiles peintes pour la circonstance, montre une nouvelle facette de Moya et cadre parfaitement avec sa vision d’un art méditerranéen, ludique et étrangement drôle.

-  Anne GOROUBEN - Voyageuse au café - Si elle n’est pas à l’atelier, descendez au café, vous avez des chances de la trouver. C’est là qu’il y a ces visages, ces corps posés là comme en attente, croit-elle, d’être dessinés... Elle accumule les carnets, pages bruissantes de conversations ou de solitude ( "il faut être très près des gens", 1995, "Les chutes", 1996) sans ces détails que sont les objets posés sur la table : pour eux, c’est une autre histoire ("Entremonde ( le bel amas)", 2001, "les jardins de l’incertain", 2002), comme s’ils devaient toujours rester séparés. Par hasard son travail s’est organisé par cycles, liés à des séjours (ateliers, résidences) dans les villes ; Berlin, Dresde, Prague, ("le poids des silences", 1989-1993), La Rochelle ("infinis", 1995-1995), Odessa ("la maison Odessa", 1995-1998, "L’écho Odessa", 2002), New York, Marseille ("D’Odessa à Odessa", 1995-2000), Fougères ( "Visages-paysage", 2001)… On la croyait toujours sur la route, alors que depuis des mois elle était à l’atelier, plongée dans les dessins rapportés, reconstruisant en peinture tout ce que le voyage avait déposé en elle. Et puis il y a les voyageurs, ceux des villes, gyrovagues, et c’est un monde aussi ( "Faire Face, les habitués du crépuscule" 2000, "Ce corps difficile", "enfermés dehors", 2005, "les êtres gyrovagues", 2005), dont elle ne peut se sentir éloignée. S’ajoutent à cela ces longues suites de dessins liées à de profondes rencontres littéraires ( "Leçons de ténèbres" Patricia Runfola, 2008, "Une vie ordinaire" Karel Capek, 2010, "Mon kafka", Kafka, journal 2006-…) tous réalisés au café. Dont ce Terminus Balard qu’elle remercie de son accueil pour les longues heures passées là à dessiner et écrire sur les 54 dessins de "100, boulevard du Montparnasse", livre consacré à sa famille, paru fin 2011 aux Cahiers dessinés, éditions Buchet-Chastel. On trouve ses oeuvres en France et à l’étranger dans d’importantes collections publiques et privées.

siranouche.editions75@orange.fr

http://www.bois-colombes.com

Salon artistique 2017

- GALERIE CHARLEMAGNE 7, RUE FÉLIX-BRAQUET 92270 BOIS-COLOMBES

Bois-Colombes est située dans les Hauts-de-Seine (92), à 9 km de Paris Notre-Dame, à 7 minutes de la gare Saint-Lazare par le transilien...

Portfolio

"Hippopotame" / Toile peinte par Patrick MOYA

RSS 2.0 [?]


Le site "Siranouche Dessins d'Artistes"
est le site de Siranouche
@ Contactez Siranouche